Ambohidratrimo

Localisation




Ambohidratrimo, La Colline de Ratrimo
 
Le Rova d’Ambohidratrimo présente un intérêt historique, tout en offrant un point de vue sur le Nord de la capitale.
 
Le site d’Ambohidratrimo fut occupé bien avant qu’Andriamasinavalona (roi d’Antananarivo de 1675 à 1710) place la colline sous la tutelle de son fils Andriantompoinimerina. Ambitieux et insatisfait de son “maigre héritage”, ce dernier enleva son propre père pour obtenir en échange le pouvoir sur l’ensemble de l’Imerina. Le père ne céda point et peu après sa libération, Andriantompoinimerina mourut étranglé.
En raison de sa mauvaise conduite, son tombeau fut construit à distance des autres tombes royales, et ne fut jamais entretenu suivant les consignes d’Andriamasinavalona.
 
Le Rova 
On accède facilement au sommet de la colline grâce à une route goudronnée. On peut remarquer certaines traces de ce qui faisait partie autrefois du Rova original, quelques pierres proches des tombeaux en témoignent. Trois fossés de forme ovale entouraient le vieux village.

L’habitation royale 
L’habitation royale était construite selon les règles traditionnelles de l’époque : d’immenses piliers (troncs d’arbres) soutenaient une toiture en bois, recouverte de chaume. Le lit royal était situé en hauteur, et un foyer formé de plusieurs pierres se trouvait au sol. L’Anglais Sibree (1870) en fit une description détaillée. Malheureusement, cette construction a complètement disparu aujourd’hui.

Les tombeaux royaux
Seules les tombes royales ont été conservées et régulièrement entretenues. L’ensemble est composé d’un soubassement réalisé en pierres de blocage, surmonté des traditionnelles “tranomanara” de bois, copies fidèles des anciennes cases merina. Une pierre levée, avec deux seins sculptés symbolisant la fécondité est invoquée par les femmes stériles ou désirant choisir le sexe de leur enfant. Des offrandes lui sont rendues régulièrement.
 
Antananarivo à Ambohidratrimo (14 km)
RN 4, route goudronnée